La Lecture & Moi

Je ne sais pas trop comment articuler ce genre d’articles, vous savez le genre d’articles où vous racontez en quelque sorte votre vie, le genre d’articles pour lesquels vous ne souhaitez pas faire de brouillons car vous souhaitez que le contenu de votre article soit sincère et surtout pas trop réfléchi. Pour écrire cet article je vais juste me servir d’une méthode « d’analyse » apprise à l’université. Je vais simplement utiliser cinq petits mots : who, when, where, why et how.

WHO?

  • Qui m’a initié à la lecture?

A cette question je réponds très souvent que c’est une vieille amie qui adorait elle-même lire. Elle m’a initié à la lecture récurrente tout comme elle m’a poussée vers les dramas, animés mais aussi vers l’écriture.

Mais en y pensant un peu plus profondément, je pense que la véritable personne qui m’a poussé vers la lecture est ma maman. Je me souviens que quand j’étais petite, chaque soir elle me lisait une histoire. Et lorsqu’il m’arrivait de me réveiller en pleurs au milieu de la nuit, elle prenait un livre et me serrait contre elle, me racontant des histoires jusqu’à ce que je me rendorme.

  • Est-ce que je partage cet amour de la lecture avec mon entourage?

Je dois bien avouer que dans mon entourage très peu d’adultes lisent, ma mère de temps en temps mais ce n’est pas son loisir le plus important. Par contre j’essaie un maximum de partager ma passion avec mes neveux et nièces (qui sont tout de même nombreux). J’adore le fait de leur acheter des livres que j’ai aimé ou que j’aimerais lire pour ensuite en discuter avec eux. Je dois avouer que la « mayonnaise » prend davantage avec mes nièces qu’avec mes neveux (qui sont peut-être encore trop jeunes).

WHEN?

  • Quand ai-je commencé à lire régulièrement?

Je pense, si l’on parle réellement des livres que j’ai lu moi-même, que c’est vers l’âge de 12-13 ans. J’ai vraiment commencé à lire régulièrement, je me rappelle que pour le Noël de mes 14 ans, ma belle-sœur m’avait offert les deux derniers tomes de la saga Twilight. Je les avais littéralement dévoré sur une nuit de temps.

  • Quand est-ce que je préfères lire? (vacances, soir, journée…)

J’aime lire peu importe la période. Mais il est vrai qu’il est plus facile pour moi de lire durant les vacances, au vu de mes cours et du travail personnel à fournir pour ceux-ci il est plus difficile et fatiguant pour moi de lire lors des périodes scolaires. Pour ce qui est de la partie de la journée, je dois avouer que je préfère lire le soir et même la nuit. Je dois probablement être un oiseau de nuit. Pas que je ne lise pas la journée au contraire, mais c’est vrai que ce n’est pas comparable avec le fait de lire la nuit.

WHERE?

  • L’endroit idéal pour lire

J’ai envie de dire mon lit, car au vu de ma situation « immobilière » actuelle si je veux un minimum de tranquillité je suis obligée de m’installer dans ma chambre, donc mon lit. Bien que mon lit soit très confortable en ce qui concerne la lecture, vient un moment où je commence à avoir mal au dos et où je rêve d’avoir un bon et très confortable fauteuil de lecture. Et je jure que le jour où j’aurais une maison à moi, l’une des premières choses que j’achèterai sera un fauteuil de lecture.

  • Lire dans les transports en commun

Cela ne me dérange absolument pas de lire dans les transports en commun, mais je n’y parviens qu’à une seule condition, je dois être assis. Pas que je ne sache pas lire debout, mais je n’aime simplement pas. Je n’aime pas à bousculer dans tous les sens alors que je suis concentrée sur ma lecture. Mais peut-être que c’est également mon côté « matérialiste » qui parle dans cette situation, je détesterai que mon livre soit abîmé parce que des personnes m’auraient bousculé sans faire attention.

WHY?

  • Lire comme loisir

Comme beaucoup de personnes, je lis simplement pour passer le temps et pour me divertir. Je n’ai bien pas que cela comme hobbys, mais c’est vrai que j’aime passer -quand l’humeur est au rendez-vous- mon temps libre à lire.

  • Lire pour m’évader

Mais je me sers également de la lecture comme un moyen d’évasion. La vie n’est pas facile tous les jours – pour tout le monde, alors par moment quand je me sens submergée, attristée ou que j’ai simplement du mal à supporter la réalité, je prends un livre. Et pendant quelques heures je vis avec ses personnages et dans son univers. Pendant quelques heures, j’oublies mes idées noires et mes soucis. Je trouve que la lecture ou/et l’écriture sont des parfaits moyens d’évacuer toute la frustration et toutes les émotions que vous avez en vous mais que vous n’arrivez pas à laisser sortir autrement.

HOW?

  • Support de lecture

J’ai une préférence pour les livres papiers. J’aime avoir la sensation de tourner les pages, de sentir l’épaisseur d’un livre, de voir le nombre de pages à lire diminuer au fil de ma lecture… Je suis peut-être un peu matérialiste également, c’est peut-être aussi pour ça que je n’aime pas emprunter des livres à la médiathèque / bibliothèque. Il m’arrive de lire des e-books sur l’ordinateur ou sur mon téléphone, mais c’est très rare. Je ne ressens pas la même chose quand je lis des livres papiers ou des e-books. Et je finis par avoir très mal à la tête avec les « appareils électroniques ».

  • Atmosphère

Peut-être suis-je étrange mais je suis incapable de lire dans le silence complet. La plupart du temps je mets de la musique pendant que je lis ou alors la télévision mais le volume très bas pour la télévision. Car bizarrement je peux parfaitement me consacrer sur ma lecture lorsque j’écoute de la musique, mais s’il y a des gens parlant autour de moi ou alors qu’il y a des dialogues dans les programmes TV ou vidéos que j’ai lancé, j’ai fort tendance à davantage me concentrer sur ce que j’entends que sur ce que je lis. C’est pour cette raison que j’ai créé une playlist exprès pour la lecture et que j’ai toujours mes écouteurs ou mon casque à porter de mains.