Publié dans Jeunesse, One-shot, Romance

Nos étoiles contraires

Et oui, il y a quelques jours encore j’étais l’une de ces personnes qui n’avaient toujours pas lu Nos Etoiles Contraires. J’avais résisté à cette vague déferlante mais surtout par peur de ne pas apprécier autant que les autres. Mais honnêtement je ne regrette pas d’avoir attendu autant de temps, peut-être l’aurais-je moins apprécié si je l’avais lu plus tôt. Parce que oui, j’ai adoré ce livre.

Même si je pense que tout le monde connait au moins l’histoire de base, je vais ici vous écrire le synopsis : Hazel est malade. Gravement. Augustus est en rémission. Elle a 16 ans, lui 17. Dès leur rencontre, en groupe de soutien, il est charmé par son originalité, elle est séduite tout court. Ils ont le même humour, le même regard sans concession et leur complicité est immédiate. C’est le début d’une magnifique histoire d’amour et d’amitié.

Je dois vous avouer que ce qui me freinait également était le fait que j’avais entendu dire que ce livre était d’une tristesse absolue, très peu de personnes pouvaient se vanter de ne pas avoir pleuré. Et étant donné que je suis ce qu’on peut appeler une hypersensible et que le sujet du cancer me touche personnellement, j’avais peur de ne pas me remettre de cette lecture. Je ne dis pas que ce livre n’est pas triste, il l’est. C’est juste qu’avant d’être triste, il est d’une beauté et d’une justesse absolue. Cela va faire près de vingt-quatre heures que je l’ai lu mais pourtant mon esprit est toujours plongé dedans. Je suis toujours hantée par cette magnifique histoire.

Sans être nous-mêmes malades, l’auteur arrive pourtant parfaitement à nous mettre dans la tête de ces deux personnages, qui en ont marre d’être qualifié par rapport à leur cancer. Des adolescents qui ont l’impression que leur maladie existe plus qu’eux, que leur maladie a plus d’importance qu’eux, qu’on ne se souviendra d’eux que par rapport à leur maladie.

On se retrouve face à deux adolescents très matures, très probablement à cause de leur maladie. Deux adolescents qui savent ce qu’est leur destinée, et qui même s’ils en ont peur ne le montrent pas. Deux adolescents parfois plus adultes et réalistes que les gens qui les entourent. Même s’ils ont quelques similarités, Hazel et Augustus sont un peu différents. Augustus veut laisser sa marque sur un maximum de personnes alors qu’Hazel veut marquer le moins de personnes possible. Nous nous retrouvons face à deux adolescents qui ont mûri trop vite et devant lesquels on ne peut pas rester insensible. Ils ne s’apitoient pas sur eux-mêmes, trop de gens le font déjà pour eux.

Je mentirai si je disais ne pas avoir pleuré –peut-être pas autant que je l’aurais cru- mais je dois vous avouer que j’ai beaucoup ri également. L’humour de ces deux personnages ne peut pas laisser indifférent. Ce livre m’a vraiment touché plus que je ne l’avais imaginé. Juste en écrivant cette chronique, en me remémorant certains passages de ce livre, les larmes me montent aux yeux parce que oui, je suis triste d’avoir quitté ces personnages. Je n’ai qu’une envie c’est de replonger dans cette histoire encore et encore. J’admets que c’est la première fois que je suis sûre de vouloir relire un jour un livre.

Je ne sais que dire de plus sur ce livre, j’ai l’impression que peu importe ce que je dirai, mes mots ne seront jamais assez bien pour parler comme il se doit de ce livre. Il est parfait à mes yeux. Ce livre est définitivement un coup de cœur pour moi.

Je le recommande à quiconque ne l’ayant jamais lu. Mais je tiens à vous avertir d’une chose : ce livre va vous hypnotiser dans le but de mieux vous dévorer.


320x486nos-etoiles-contraires

John Green

France Loisirs

327 pages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s