Publié dans Biographie, One-shot

Dalida, la femme de coeur

Je dois bien avouer que ce livre est une grande première pour moi. Je n’avais jamais lu de biographie avant ce livre. Depuis au moins une dizaine d’années je suis une grande fan de Dalida; ses chansons et son histoire me touchent énormément. Alors quand j’ai trouvé ce livre, par pur hasard, à un prix très très raisonnable, je n’ai pas hésité un seul instant à l’emmener avec moi. Cet achat a eu lieu il y a au moins un an et demi de cela Alors vous devez probablement vous demander pourquoi il m’a fallu autant de temps pour me décider à le lire. C’est très simple en fait; la semaine dernière j’ai entendu quelques chansons de cette artiste cela m’a donc donné envie de regarder pour la énième fois le film (c.f: DVD sur la photo). Et suite au visionnage du film, je me suis souvenue de l’acquisition de cette biographie. Voilà comment j’en suis venue à lire ce livre.

Maintenant, parlons de cette biographie en elle-même. Cette biographie a été écrite par un ami proche  de Dalida, Jeff Barnel. J’ai trouvé ça super que ce livre soit écrit par un proche plutôt que par un « inconnu » (par exemple par un journaliste ou un « historien »). Tout simplement parce que même si l’on se doute que son point de vue n’est pas objectif, on sait également qu’il ne se base pas sur ce que la presse aurait pu dire ou sur ce que l’artiste laissait paraître dans le monde extérieur, il était présent lors de certains événements majeurs de la vie de Dalida.

J’ai parfaitement pu ressentir l’amour ou plutôt l’amitié que Jeff Barnel ressentait envers l’artiste. On peut également redécouvrir l’artiste elle-même on découvre ses plus belles qualités mais également ses côtés les plus sombres.

Au début je dois avouer que j’ai eu peur que l’auteur parle trop de lui, mais ce ne fut pas le cas. Le peu de fois où il nous parlait de lui, c’était toujours pour faire le lien avec quelque chose en rapport avec Dalida.

A travers ce livre j’ai appris à connaître la Dalida femme – c’est-à-dire Iolanda – et non pas la Dalida artiste, même si l’une ne pouvait pas vivre sans l’autre. Je ne dirai pas que j’ai réappris à aimer cette femme car je n’ai jamais cessé de l’aimer mais je dirai que cet amour s’est transformé en admiration pour cette femme de cœur.

Mes derniers mots pour ce livre auront pour but de remercier Jeff Barnel pour avoir partagé cette partie de sa vie avec nous.


519x2p6yj5l-_sx281_bo1204203200_
images

Jeff Barnel 

Editions du Rocher

199 pages

16.90€ 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s