Publié dans Dystopie, Jeunesse, Science-Fiction, Trilogie

Hunger Games

Et oui, encore une fois je suis à la traine. Alors que presque tout le monde a plongé dans le phénomène Hunger Games il y a quelques années de cela, je ne m’y suis mise que récemment. Pourquoi ? Probablement par peur de ne pas apprécier l’œuvre autant que les autres, de devenir une « paria » dans le cas où je n’aurais pas aimé. Mais en novembre 2015, je me suis enfin lancée dans l’aventure. Verdict ? Absolument aucun regret. J’ai absolument adoré ce premier tome.

En voici le synopsis:

Les Jeux de la Faim ; 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras? Dans chaque district de Panem, une société reconstruite sur les ruines des États-Unis, deux adolescents sont choisis pour participer au Hunger Games. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l’épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an. Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé… Les alliances se font et se défont et Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l’antenne. Calcul? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein du Hunger Games…

Commençons par dire que l’idée des Hunger Games est très originale. Bon, on pourrait légèrement croire que l’auteur c’est inspirer de Battle Royale. Mais il y a pas mal de différences entre les deux tout de même. Cette histoire de révolte punie par le Capitole, en faisant combattre des personnes de chaque districts jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un seul et unique survivant, est quand même vachement intéressante et bien imaginée !

Les personnages de ce bouquin sont très intéressants. Mais en lisant ce livre une question me taraudait : Pourquoi tous les héros adolescents ont toujours des problèmes familiaux ou un passé douloureux ? Pourquoi un ado avec une famille heureuse et COMPLETE ne pourrait-il pas être un héros, ne pourrait pas être courageux, etc. ? Si vous avez la réponse, dites-la moi, car cette question me perturbe énormément.

Commençons par Katniss, car après tout, c’est elle notre personnage principal. Comme signalé ci-dessus, Katniss a 16 ans et vient d’une famille assez pauvre. Elle a une petite sœur, Prim, et sa mère est dépressive depuis que le père est mort. Katniss est le pilier de la famille depuis ses 11-12 ans, vous pouvez donc imaginer que sa relation avec sa maman est quelque peu tendue. C’est une jeune fille courageuse, qui s’est construite par elle-même. Elle est très protectrice envers sa petite sœur. Elle est très maligne, ce qui l’a énormément aidé à survivre. Elle ne se laisse pas du tout marcher sur les pieds et prend facilement la mouche. Elle est également très indépendante, ce que j’ai trouvé très agaçant par moment. Elle m’a également agacé pour une autre raison, que vous découvrirez –bien évidemment- plus bas.

Enchainons avec Peeta. Ce n’est pas du tout le type de héros qu’on pourrait s’imaginer dans ce genre d’histoires. Il n’est pas hyper musclé, pas hyper beau, il ne sait pas forcément se battre ou encore moins chasser. Peeta est juste un type ordinaire, il aurait pu être votre voisin ou même votre camarade de classe. C’est le gentil gars qu’on ne remarque pas forcément mais qui est toujours là pour aider les gens. Au fur et à mesure, il apprendra à se battre et à se débrouiller, et il se découvrira pas mal de talents. Il est également très malin, ce qui va beaucoup l’aider. Il est également très adorable. Il m’a fait de la peine plus d’une fois.

Cato est le parfait grand méchant : il n’a aucun scrupule et aucune pitié, il est en quelque sorte intelligent. Il a été entrainé toute sa vie pour cela, un peu arrogant également et énormément colérique. C’est un homme absolument terrifiant.

Je vais passer au-dessus de pas mal de personnages, sauf au-dessus de Haymitch, de Gale et du Président Snow. Haymitch est un pauvre survivant des 50e Hunger Games. Les conséquences de ces jeux ont été terribles sur lui : il est devenu alcoolique et aigri. Au départ, c’est un vrai connard avec ses tribus mais quand il se rend compte qu’ils sont réellement capables de survivre il fera tout ce qui lui est possible pour les aider. Ensuite le Président Snow, ce vieil homme politique est terrifiant. Il déteste qu’on se joue de lui et qu’on lui tienne tête, et ses vengeances sont redoutables. Et pour finir, Gale. Le beau et meilleur ami de Katniss, il sait chasser et très probablement se battre. Mais à mes yeux, c’est un personnage sans intérêt. Il ne sert qu’à alimenter une espèce de triangle amoureux inintéressant. Voilà les moments où Katniss m’agaçait le plus : quand elle ne pensait qu’à lui, qu’elle ne parlait que de lui… Dès qu’on se remportait à lui, ça m’énervait. Ce personnage est totalement inintéressant pour moi.

            Il y a énormément d’actions dans ce bouquin, ce n’est absolument pas un livre lent. L’histoire se met rapidement en place, pas de lenteur, c’est ce que j’ai adoré dans ce livre.

            En bref, j’ai passé un excellent moment avec ce bouquin. Je ne regrette pas de m’y être mis « si tard ». Peut-être que si je l’avais lu plus tôt, je ne l’aurais pas autant apprécié. Ce livre a été un petit coup de cœur pour moi.

41nzlqeesol-_sx301_bo1204203200_suzanne-collins

Suzanne Collins

Pocket Jeunesse

Publié en 2009

411 pages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s