Publié dans Chick-lit, Saga

Bébé Boum 1

En cette période où il est compliqué pour moi de lire, par manque de temps ou d’énergie, j’avais envie d’une lecture fraîche. J’ai donc parcouru mes bibliothèques à la recherche de ce type de lecture, et mon regard s’est finalement posé sur ce bon roman de Chick-lit. Je l’avais acquis lors d’une visite à Easy Cash il y a un peu plus d’un mois. Avant de vous donner mon avis dessus, une petite lecture de la quatrième de couverture s’impose :

Lili, enceinte pour la première fois, imagine ses neuf prochains mois  comme un conte de fées. Pour Esther, c’est plus délicat… Elle attend un petit troisième d’un mari…vasectomisé ! Ce n’est pas mieux pour Frédérique : comment savoir lequel de ses nombreux amants est le père ? Pour Jeanine, en revanche, une nouvelle grossesse serait une indispensable rédemption… Quatre femmes, quatre personnalités, pour un enchainement de situations savoureuses, de sautes d’hormones cocasses et de rebondissements incessants.

J’ai presque envie de dire que cette quatrième de couverture résume parfaitement l’œuvre, tout y est dit. Mais bon, je ne vais pas arrêter ma chronique à cela.

J’ai adoré passer ces quelques heures avec ces femmes, leurs gros ventres et leurs compagnons. Il y a des moments comme cela où cela vous fait du bien de lire de petites histoires légères et épanouissantes. Car oui, lire ce livre m’a épanoui, je n’ai pas arrêté de sourire tout au long de ma lecture. J’ai également ému, à divers moments, par des scènes tristes comme joyeuses. Et ce livre étant le premier d’une saga (qui compte pour le moment quatre tomes), croyez-moi qu’il me tarde de lire la suite.

Les personnages sont tous intéressants, ils ont tous leurs caractères propres. De mon point de vue, aucun personnage n’a été négligé par l’auteur. Au contraire, ils sont tous uniques et intéressants. Les personnages masculins ne sont pas négligés, ils sont tout aussi importants que les femmes, contrairement à ce que l’on pourrait penser en lisant la quatrième de couverture.

Commençons par Lili. Depuis plus de huit mois, avec son compagnon Thomas, ils essaient de faire un enfant et vont bien évidemment y parvenir. Lili est une passionnée de nouvelles technologies alors que son compagnon Thomas est quelque peu vieux jeu et préfère largement passer son temps le nez dans ses fleurs plutôt que sur son téléphone portable (ce qui est très évidemment, vu qu’il n’en a même pas). On va dire que Lili pendant sa grossesse sera en quelque sorte le cliché de la femme enceinte qui casse les bonbons à pas mal de monde et surtout à son compagnon. On peut comprendre son comportement malgré tout, c’est pour elle sa première grossesse, une grossesse qu’elle a ardemment désiré en surplus. Mais cela une femme douce, à l’écoute de ses amis et honnête. Pendant sa grossesse, aux alentours du sixième mois, Lili va se retrouver dans une situation qui m’a brisé le cœur, mais qui en plus est l’un de mes pires cauchemars. Passons un peu sur le pauvre petit Thomas, qui d’ailleurs est le petit-ami parfait, ce pauvre homme va en voir de toutes les couleurs avec sa belle mais il ne va pas une seule fois se rebeller, pas une seule fois l’envoyer paitre alors que par moments je l’encourageais littéralement à le faire. C’est ce que ma maman appelle un homme en or.

Passons aux meilleurs amis de Lili et Thomas, Esther et Jean-François. Esther est une femme aussi spéciale que l’est sa grossesse. C’est une femme très secrète, peut-être même un peu trop secrète. Mais c’est surtout une femme pour qui les apparences sont primordiales. Malheureusement, alors que l’on pourrait penser qu’elle est superficielle, elle souffre simplement du regard des gens. Elle veut sans cesse plaire à tout le monde et souhaite que tous ait une très bonne opinion d’elle. La pauvre est en souffrance mais personne autour d’elle ne le réalise. Sa grossesse va pour ainsi dire la sauver et lui faire sortir la tête de l’eau. Son mari, Jean-François va avoir sa crise de la quarantaine avant l’âge et ce ne sera pas joli à avoir (ou plutôt à lire). Même si ce personnage est intéressant, c’est probablement le seul personnage auquel je ne me suis pas attachée. Il m’insupportait plus qu’il ne me touchait.

Parlons un peu de la plus jeune des quatre : Frédérique. Cette femme a vingt-huit ans, est serveuse dans un petit café où viennent régulièrement ses habitués. Les habitués de ce café ne viennent évidemment pas pour ses délicieux cappuccinos mais bien évidemment pour son corps de rêve. Corps qui va changer pendant sa grossesse pas si désirée que ça et elle va avoir beaucoup de mal à l’accepter. D’ailleurs sa réaction à la découverte de sa grossesse sera à la fois choquante et hilarante. Son personnage est à la fois attendrissant et drôle par son caractère. C’est une femme qui s’affiche comme détachée, froide et sans cœur alors qu’elle est juste en souffrance et en manque d’affection. Mais c’est également une femme de caractère qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui n’hésite pas à remettre les gens en place.

Passons à Jeannine qui est en réalité la mère de notre jeune Frédérique. Celle-ci est en couple avec un homme de son âge depuis une dizaine d’années, Gerry n’ayant aucun enfant, ils souhaitent faire un enfant mais malheureusement ils vont avoir quelques difficultés. Ils vont se battre pour réussir et ils vont y parvenir. Mais la grossesse de Jeannine va s’avérer plus surprenante et surtout plus compliqué que prévu. Elle va finir par réaliser que devenir maman en étant âgée de plus de quarante-cinq ans n’est pas une chose aisée. Sinon, c’est une femme pleine de vie et d’entrain, mais très mêle-tout et gaffeuse. Les relations entre mère et fille ne sont pas simples du tout, la fille ayant beaucoup de mal à accepter la personnalité de sa maman. Gerry, quant à lui, est un homme doux, attentionné et raisonnable. Pour moi, c’est le père idéal. Ce n’est pas pour rien que Frédérique le considère comme son père. Il a su créer un lien spécial avec sa belle-fille et il s’évertue à essayer d’améliorer les relations entre cette dernière et sa mère.

L’histoire en elle-même est bien construite. Rien ne se passe pour rien, ce qui est fort agréable. Il y a des annonces surprenantes et de petits rebondissements. Mais cette histoire est surtout bourrée d’humour et de douceur. Cette histoire est pour moi un roman d’amour mais également d’amitié. Le style de l’auteur est simple mais captivant, une fois passé la centaine de pages je n’ai pas été capable de m’arrêter. Pour vous dire la vérité, j’ai dévoré près de quatre cents pages en une soirée.

J’ai honnêtement hâte de lire la suite des aventures du quatuor et des les voir pouponner.

bebe-boumresizepicture

 

 

Josée Bournival

Editions: France Loisirs

Collection: Piment

500 pages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s